Nommé à la tête du comité de normalisation de la Fécafoot le 23 aout 2018 et installé le 08 septembre de la même année, Me Happi et les quatre autres membres de ladite équipe sont fiers de leur travail. Dans son discours lu ce mercredi matin lors de l’assemblée générale extraordinaire, il n’a pas cessé de martelé que le bilan de son groupe est plus que positif. Happi dit avoir « mis sur orbite le destin du football Camerounais ». « Nous avons jeté les bases de ce qui sera ou ne sera plus la Fécafoot » a-t-il lancé, non sans indiquer qu’une fois cette assemblée terminée, le « Comité va juste identifier les différents délégués en vue des prochaines élections dans les ligues départementales, régionales, et du futur président élu de l’instance faitière nationale ».

Bilan selon Me Happi

Le président mentionne la modernisation de la gestion des ressources humaines. « Comment expliquer que dans la plupart des fédérations africaines, le personnel est estimé entre 30 et 50, à la Fécafoot, on était à un peu plus de 129 à notre arrivée. Ce n’est pas normal ». Le président parle donc de la mise sur pied d’un nouveau processus de gestion qui permet au système comptable de respirer financièrement et surtout de faire des économies.

Me Happi mets aussi dans son bilan les audiences interactives avec le monde des sports initiées quelques mois seulement après sa nomination. L’on se souvient que plus d’un sportif a été rencontré pour donner son avis sur la bonne marche des affaires.

Innovations.

Me Happi a annoncé aux membres de l’Ag que le mode de scrutin tel que travaillé est uninominal, pour un mandat de 4 ans renouvelable deux fois. Le comité propose aussi que le futur comité exécutif soit composé d’un président, et quatre vices présidents, des présidents des ligues décentralisées, et d’un représentant de la presse. Autant de grandes innovations souhaitées être appliquées par le futur le président de la Fécafoot.