La réunion de coordination administrative du second trimestre de l’année finissante tenue à Mengong le 11 décembre dernier a consacré une région calme dans l’ensemble. Félix Nguele Nguele, le gouverneur de la région du Sud, a exhorté ses collaborateurs à la préservation des acquis.

Sur la base des rapports d’activité dressés et présentés par les préfets des quatre départements , les délégués régionaux et autres responsables des secteurs clés de la vie des citoyens de la région du sud les six derniers mois de l’année 2018 ont été suffisamment stables.

La région la plus au sud du Cameroun n’a pas trop de soucis à se faire. Pour Félix Nguele Nguele, “la région du sud se porte relativement bien. A en croire par les événements récents notamment l’élection présidentielle d’octobre dernier. C’est une région sereine qui va vivre bientôt les fêtes de fin d’année”, précise-t-il satisfait.

Dans l’ensemble les services administratifs  fonctionnent à merveille malgré quelques difficultés dont le manque d’effectifs et les moyens logistiques. L’autre goulot d’étranglement c’est l’incapacité de la région du sud à consommer sin Budget d’investissement public. Au banc des accusés le système des marchés publics.

Selon Félix Nguele Nguele le gouverneur de la région du Sud, “les marchés lancés dans les régions ne sont pas très attrayants l’enclavement et les lenteurs dans les paiements ce qui ne  renforce pas l’attractivité de notre région en matière de marchés publics”.

La lueur d’espoir vient cependant de quelques projets structurants le Port Autonome de Kribi déjà en service, le plan d’urgence triennal, les centrales hydroélectriques de Memve’ele et de Mekin dont on attend toujours la mise en service.

Pour Félix Nguele Nguele, “la ligne d’évacuation  du courant électrique est en cours de construction et le linéaire est déjà à Minlamizibi près de Mbalmayo. Pour ce qui est de Mekin il y’a la gestion du plan environnemental et social de la zone d’impact qui n’a pas très bien été évalué et il y’a le problème des déplacements des populations pour des zones de recasement”.

Pour le gouverneur de la région du sud il est question de consolider les acquis et rectifier le tir là où il le faut pour le plus grand bien des populations.

Actucameroun.com