Cameroun: les propositions du GICAM prises en compte dans le projet de loi de Finances 2019

18
0
Elles visent à améliorer le climat des affaires et surtout, l’allègement fiscal au Cameroun.

«C’est extrêmement important qu’aujourd’hui l’Etat ait pu mettre des bases qui vont permettre de discuter, de dialoguer de manière régulière avec le secteur privé, d’avoir un cadre qui va permettre de mieux gérer le contentieux», déclare le président du Gicam, Célestin Tawamba dans les colonnes d’Essingan du 05 novembre 2018.

Sur l’ensemble des propositions en matière de fiscalité de la douane, apprend-on, 27 ont reçu avis favorable, 10, un avis réservé, 3 sont en perspective, soit un taux d’acceptation de 73 %. En matière de fiscalité intérieure –c’est-à-dire les impôts–, sur 83 propositions, 47 ont reçu un avis favorable, 24 ont reçu un avis réservé et 12 sont en perspective, soit un taux de recevabilité de 71%.

«Je le dis encore une fois, nous sommes là pour prélever les taxes, mais nous prélèverons encore mieux les taxes si les entreprises sont performantes, c’est elles qui paient les taxes, donc il ne faut pas les tuer, il faut leur permettre de payer davantage en améliorant l’environnement fiscal des affaires et en essayant de trouver des mesures qui peuvent être mises dans les différents textes pour l’épanouissement du monde des affaires», affirme le ministre des Finances, Louis Paul Motaze.

Cependant, il faudra encore attendre l’adoption de ces mesures par e Parlement et leur promulgation par le Chef de l’Etat. «Nous en avons parlé, mais je vous le dis, nous en avons dû parler à huis clos parce que l’autorité responsable de l’adoption, de la fixation des mesures législatives à prendre c’est le chef de l’Etat, et c’est le chef de l’Etat qui est habileté à déposer le projet de loi des finances au bureau du parlement», souligne Louis Paul Motaze.

Cameroon-info.net