Cameroun: Seidou Mbombo Njoya, président de la Fecafoot: «l’heure n’est plus à la contestation ni aux querelles juridiques»

47
0
Installé dans ses fonctions lundi dernier, le nouveau président de la Fédération camerounaise de football tend la main à tous les acteurs du football camerounais.

A peine élu, Seidou Mbombo Njoya doit faire face aux vieux démons qui hantent la Fecafoot. Comme en 2015, l’élection du président est déjà contestée. Gaspard Alexandre Owana, président de renaissance de Ngoumou, demande l’annulation pure et simple de cette élection qui a vu la victoire de Seidou Mbombo Njoya.

Dans la requête qu’il a déposée à Tsinga au siège de la Fecafoot, l’administrateur à la ligue évoque: «le refus de la dotation des statuts types aux liges de football par le comité de normalisation, la non-représentation des délégués de la ligue pro à l’assemblée générale élective».

Aussi, Alexandre Owona dénonce, «La non-convocation de l’AG de la ligue pro de football en vue de la désignation des délégués de ladite Ligue, la non-identification des électeurs à l’AG Elective du bureau Exécutif de la FECAFFOOT».

«Je réitère mon appel à l’endroit des acteurs: l’heure n’est plus à la contestation ni aux querelles juridiques», affirme Seidou Mbombo Njoya dans une interview à Cameroon Tribune le 20 décembre 2018.

«Le Cameroun ne peut plus se permettre de se donner en spectacle comme cela a été le cas ces dernières années. Et je crois que tous les acteurs sont fatigués de la situation. Les défis sont énormes, les attentes aussi. Nous allons nous efforcer à faire le maximum pour rapidement donner confiance aux acteurs, aux Camerounais parce que le football est sacré pour nous tous», estime-t-il.

Seidou Mbombo Njoya pense que si son message arrivait à convaincre, ça donnerait encore plus de courage à son équipe pour aller plus loin et se battre pour le développement du football camerounais.

Et pour redonner confiance aux acteurs de ce football, «il faut que la fédération soit le plus près possible de ceux qui font le football. Quand je parlais du football amateur, ça veut dire être au quotidien dans les régions, dans les départements avec ceux qui se saignent. La fédération doit être réceptive à leurs problèmes et Dieu sait qu’ils en ont».

«Notre rôle est d’assister ces acteurs qui, à cause de cette longue crise, ne se sentaient pas protégés. Les conditions de vie des footballeurs nous interpellent. Les clubs doivent respecter leurs engagements. Nous devons être à l’écoute dans la mesure du possible», conclut Seidou Mbombo Njoya.

| Cameroon-Info.Net