Dans un rapport qu’elle vient de rendre public, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission des six pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), révèle que le volume des crédits accordés par les banques en activité dans cet espace communautaire a chuté de 11,9%, entre juin 2017 et juin 2018.

«Il ressort des données déclarées par les établissements de crédit que le montant total des nouveaux prêts mis en place au cours du 1er semestre 2018, s’élève à 4 500,2 milliards de francs Cfa (…), en baisse de 6,03% par rapport au niveau enregistré au semestre précédent où ce montant s’élevait à 4 788,76 milliards. En glissement annuel, le recul de l’activité de prêt dans la CEMAC est plus prononcé, avec une baisse de 11,91%, le montant des nouveaux financements bancaires s’étant chiffré à 5 108,71 milliards au 1er semestre 2017.», détaille le rapport susmentionné.

L’essentiel de ces crédits, apprend-on, a été accordé par les banques, qui concentrent près de 99,37 % de part de marché représentant un montant de 4 471,97 milliards de francs Cfa, contre une part résiduelle de « 0,63% de part de marché, soit un total de 28,25 milliards de francs Cfa de nouveaux prêts accordés par les 7 établissements financiers en activité dans la sous-région ».

Cette réticence des établissements de crédits de la zone CEMAC à délier les cordons de leurs bourses en faveur des demandeurs de crédits, peut s’expliquer par la détérioration du portefeuille crédit dans les banques depuis quelque temps. En effet, selon la BEAC, le taux de créances en souffrance dans la zone CEMAC a de nouveau cru de 9,2% à fin octobre 2018, se situant à 133,5 milliards de francs Cfa.

(Investir au Cameroun)