Attaqué de toutes parts depuis les révélations des Football Leaks, Gianni Infantino, président de la FIFA (Fédération internationale de football association) peut compter sur le soutien de l’Afrique.

Dans une déclaration de presse dévoilée ce mardi, les présidents des unions zonales de la CAF (Confédération africaine de football) élèvent leurs voix « contre les agissements d’une certaine presse européenne visant à dénigrer et à calomnier le président et l’administration de la FIFA« .

« Devant cette ignominie, nous tenons à travers cette démarche à marquer nos distances vis-à-vis des comportements et déclarations dont l’objectif est clairement de jeter le discrédit sur les réalisations et changements positifs introduits dans le football par le président Gianni Infantino depuis son accession à la tête de la FIFA. Nous combattrons avec la dernière énergie cette campagne de dénigrement malfaisante« , lit-on dans le document signé par Philipp Chiyangwa (COSAFA), Mutasim Gafar (Cecafa), Djibrilla Hamidou (UFOA B), Augustin Senghor (UFOA A), Patrice Ngaissona (Uniffac), l’UNAF représenté par son secrétaire général et Randy Harris de l’Union de football des Caraibes.

Ces derniers jours, les médias européens ont accusé le patron de la FIFA d’avoir couvert le PSG pour le fair play financier. Il est également reproché à Infantino des relations trop étroites avec un procureur du canton de Valais en Suisse.

C’est toujours un challenge de changer les choses, d’avancer, et de rassembler les gens en vue de faire mieux les choses. Et, puisque nous mettons régulièrement en place des réformes à la FIFA, il a toujours été clair pour moi que je ferais face à une forte opposition, surtout de la part de ceux qui ne peuvent plus éhontément profiter du système auquel ils appartiennent”, a a réagi l’ancien secrétaire général de l’UEFA dans un communiqué publié sur le site de la FIFA.

Actu cameroun