Au second trimestre de 2018, les importations au Cameroun enregistrent une hausse en volume de 8,3% par rapport à la période correspondante en 2017. C’est ce qu’indique l’Institut national de la statistique (INS) dans son rapport publié ce mois d’octobre.

D’après l’INS, l’évolution à la hausse au deuxième trimestre 2018 des importations camerounaises s’explique par la combinaison d’une hausse des importations de biens de 8,2% et des services de 8,8%. Les importations enregistrent ainsi une contribution négative de 2,1 points à la croissance du PIB.

« La hausse en volume des importations de biens découle de l’accroissement des importations de pétrole brut, d’appareils électriques, des machines et équipements, des produits du travail des grains, des produits chimiques et des produits pétroliers raffinés », rapporte l’INS.

Toutefois, les importations de certains biens enregistrent des baisses. C’est le cas des papiers et articles en papier, les produits de la transformation agricole et les huiles brutes et raffinées. Hors pétrole, les importations en volume ont augmenté de 2,7%.

Pour ce qui est des exportations, l’INS indique que le deuxième trimestre de 2018 est marqué par une baisse globale de 10,8%, comparativement au deuxième trimestre de 2017. Cette situation est la résultante d’un repli des biens de 10,4%, couplé à une baisse des exportations de services de 11,7%.

Au total, les exportations contribuent négativement de 2,1 points à la croissance du PIB. La poursuite à la baisse des exportations en volume de biens résulte principalement du recul des exportations de pétrole brut et des produits de l’agriculture industrielle et d’exportation.

« Cependant, indique l’INS, cette tendance baissière des exportations en volume de biens est atténuée par une bonne tenue des exportations de bois en grume et de bois transformés (sciés, placages et contreplaqués), des produits de la transformation agricole, en particulier la pâte et le beurre de cacao. Hors pétrole, les exportations en volume de biens reculent de 3,3% ».

(Investir au Cameroun)